SUBSISTANCE (ÉCONOMIE DE)


SUBSISTANCE (ÉCONOMIE DE)
SUBSISTANCE (ÉCONOMIE DE)

SUBSISTANCE ÉCONOMIE DE

Certaines sociétés primitives ont été analysées comme des sociétés d’autosubsistance. Aujourd’hui encore, en Amérique latine, en Asie ou en Afrique, on peut trouver, plus ou moins exceptionnellement, des groupes sociaux de dimension réduite ou très réduite vivant dans une autarcie assez large à l’égard du monde, et on les dénomme économies de subsistance.

Par cette expression, on désigne donc un groupe social (une communauté) vivant des produits de son travail. Il utilise des techniques archaïques, car le progrès dans les structures mêmes de l’appareil de production engendre inévitablement des besoins (outillage, engrais) qui ne peuvent être assurés que dans l’échange. Par le fait même, les rendements sont faibles d’autant plus que — sauf cas de combinaisons eau, sol, climat tout à fait exceptionnelles — les terres s’épuisent vite, obligeant souvent à une agriculture itinérante. Les transports sont donc réduits au strict minimum, à l’intérieur de la communauté ou pour assurer ses déplacements, ce qui les rend réalisables à dos d’animaux si ce n’est à dos d’homme.

Néanmoins, tout travail produisant un surplus, on ne peut envisager de groupes vivant ou ayant vécu durablement dans un tel équilibre sans chercher à l’expliquer. À long terme, une partie de ce surplus peut être utilisée à l’élargissement des dimensions du groupe, et on constate historiquement, en effet, l’accroissement de leurs forces productives dans le passé, alors que les groupes observés actuellement paraissent très statiques. Ce surplus peut être aussi nul ou très faible, si l’effort et le temps de travail sont déterminés pour produire ce qui est strictement nécessaire aux subsistances «normales»: le surplus se réalise alors sous forme de temps libre, ce qui explique le jugement d’irrationalité souvent porté sur ces groupes au nom de nos propres critères d’appréciation. Le surplus peut y être l’objet de consommations collectives rituelles ou individuelles ostentatoires. Le surplus peut enfin être prélevé par une classe dominante, l’économie de subsistance n’excluant pas une structure de classes de la société.

Notons aussi que la rencontre avec les sociétés modernes engendre toujours pour ces groupes des altérations fondamentales à ce qui était leur fonctionnement traditionnel. Les collectivités qui se sont ainsi trouvées intégrées au commerce mondial en ont été profondément transformées dans leur fonctionnement interne et dans leur équilibre sociobiologique.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Economie de subsistance — Économie de subsistance L économie de subsistance est une économie choisie ou subie, relativement ou totalement à l écart des flux économiques, où règne essentiellement l autoconsommation. La production alimentaire, mobilière ou immobillière… …   Wikipédia en Français

  • Economie palatine — Économie palatiale Une économie palatiale caractérise le système économique dans lequel la richesse provient d un point central (le palais) pour atteindre en bout de chaîne le petit peuple, qui ne détient pas d autre source de revenu. L… …   Wikipédia en Français

  • Économie palatine — Économie palatiale Une économie palatiale caractérise le système économique dans lequel la richesse provient d un point central (le palais) pour atteindre en bout de chaîne le petit peuple, qui ne détient pas d autre source de revenu. L… …   Wikipédia en Français

  • économie — [ ekɔnɔmi ] n. f. • 1546; yconomie 1370; de économe, d apr. le gr. oikonomia I ♦ 1 ♦ Vx Art de bien administrer une maison, de gérer les biens d un particulier (économie privée, domestique), ou de l État (économie publique, politique).⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • Economie de marche — Économie de marché Une économie de marché est un système économique où les biens et services sont échangés sur la base des prix relatifs grâce au mécanisme de l offre et de la demande. Pour Robert Gilpin la dynamique de l économie de marché tient …   Wikipédia en Français

  • Economie duale — Économie duale L économie duale est un modèle de l économie du développement. Initialement, il s applique aux sociétés où coexistent deux secteurs économiques, un traditionnel agriculture de subsistance, artisanat et l autre dit moderne et lié au …   Wikipédia en Français

  • Economie informelle — Économie informelle L économie informelle se définit par rapport à l économie officielle et moderne qui assure aujourd hui, dans les pays économiquement développés, l essentiel de la production des biens et des services. L expression… …   Wikipédia en Français

  • Economie planifiee — Économie planifiée Une économie planifiée est une économie dirigée, généralement à l’échelle d’un État, au moyen d’un plan fixant les objectifs de production sur une période annuelle ou pluriannuelle. Autrement dit, elle désigne un mode d… …   Wikipédia en Français

  • Economie sociale — Économie sociale et solidaire Le terme d économie sociale et solidaire regroupe un ensemble de coopératives, mutuelles, association, de syndicat et fondations, fonctionnant sur des principes d égalité des personnes (1 homme 1 voix), de solidarité …   Wikipédia en Français

  • Economie sociale de marche — Économie sociale de marché L’économie sociale de marché (Soziale Marktwirtschaft) est un système économique, mis en place en Allemagne de l ouest et en Autriche pendant la Guerre froide, fortement inspiré par l ordolibéralisme. Sommaire 1… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.